[STORY] Porsche 356

Le Roadster de Gmünt

La vie est très étrange à plus d’un titre, et c’est généralement dans les pires épreuves que l’on a tendance à donner le meilleur de soi. N’en déplaise à ses détracteurs, l’une des marques les plus emblématiques que notre planète n’ait jamais porté est belle et bien née des cendres du pire drame du XXème siècle….

Porsche, ou comment tirer la quintessence à partir de l’abomination. Car l’automobile qui va faire l’objet de ce papier n’est autre que la cousine directe de la célèbre Volkswagen Type 1 (La Coccinelle). C’est par elle que tout a commencé. Elle, le 356ème projet du bureau d’étude de Gmünd : La Porsche 356.

> Naissance

Dès 1938, sur ordre de la chancellerie allemande, Ferdinand Porsche est sollicité pour concevoir une automobile dont le cahier des charges doit répondre à certaines attentes strictes. La voiture devra être capable de transporter 4 personnes à la vitesse de 100 km/h et pour moins de 1000 Reichsmarks (soit l’équivalent de 3000€ pour une voiture neuve ! ). C’est ainsi que le régime nazi s’inspire du concept lancé deux ans plus tôt par le dictateur Benito Mussolini, qui finira par aboutir à la Fiat 500 « Topolino ». Après quelques mois de travail, c’est la Type 1 qui sort des usines Volkswagen, mieux connue chez nous sous le patronyme Coccinelle. Malheureusement, nous connaissons tous les évènements qui ont suivi, et il faudra attendre la fin du conflit mondial pour que Ferdinand Porsche mette en œuvre le projet qu’il avait en tête depuis le départ : Une marque automobile axée sur la compétition. Afin de limiter l’investissement, c’est la VW Type 1 qui servira de base à la toute première sportive Autrichienne, assemblée à Gmünd. C’est dans ce contexte douloureux qu’apparait la première 356.

 


356 « Pré-A » | Mk1 | 1948 – 1955

> 356/2 Pré-A [Dit Gmünd]

Pour la première version de sa 356, Porsche conserve un maximum d’éléments de la WV Type 1, dont le célèbre moteur Flat-4 propulsion ayant fait sa renommée, toujours implanté en porte-à-faux arrière. D’une cylindrée de 1086cm³, il est porté à 35cv pour l’occasion, grâce à l’adjonction de 2x carburateurs Solex, et peut atteindre les 140 km/h avec sa boite à 4 rapports au sol. Afin de stopper les 745 Kg de l’auto, les 4 freins à tambours se dotent d’une commande hydraulique pour un meilleur répondant. Surnommée « Roadster de Gmünd », cette 356 marque l’entrée immédiate de Porsche dans le domaine du sport auto. 46 exemplaires au total sont construits, dont la moitié sont des cabriolets. Ces versions sont facilement reconnaissables de par leur double pare-brise séparé d’un montant métallique, et l’absence totale de clignotants. En 1948, on employait encore des indicateurs de direction ! On peut apercevoir une des fentes d’indicateur sur l’aile avant droite de la photo d’illustration.

> 356 Pré-A [T0] 1100

En 1950, deux années fructueuses se sont écoulés et la demande est telle que Ferdinand Porsche est contraint –et peut enfin– récupérer son atelier de Zuffenhausen, en Allemagne. Les coques qui étaient jusque-là réalisées en aluminium et à la main, sont dorénavant fabriquées en acier. Les clignotants font leur apparition ! Elle est affectueusement surnommée « Coupé Ferdinand » en hommage à son concepteur.

Fiche technique complète (Gmünd / 1100)

IDENTITÉ :  
DénominationGmünd1100
Millésime1948-19501950-1951
Fiscalité------
---MOTEUR---
Code---369
BlocFonteFonte
ArchitectureF4 OHVF4 OHV
Cylindrée1086cm³ (1.1L)1086cm³ (1.1L)
AspirationAtmosphériqueAtmosphérique
Soupapes8v8v
ImplantationPorte-à-faux arrièrePorte-à-faux arrière
AlimentationCarburateur Solex 26VFI2x Carbs. Solex 32PBI
AxC73,5 x 64,073,5 x 64,0
PMax35cv @4000rpm40cv @4200rpm
CMax69Nm @2600rpm70Nm @2800rpm
RMax------
---TRANSMISSION---
Type(RWD) Propulsion(RWD) Propulsion
Boite4 rapports + MAr
manuelle
4 rapports + MAr
manuelle
---ROUES---
Pneus5.00 x165.00 x16
Freins avantTamboursTambours
Freins arrièreTamboursTambours
Aides------
---PERFS---
VMax135 km/h140 km/h
0-100 km/h24"23.5"
80-120 km/h------
400m------
1000m------
Poids585 kg770 kg
RPP16.8 kg/cv19.3 kg/cv
RPL32 cv/L36 cv/L
Conso Mixte10,0 l/10010,0 l/100
Conso Mixte------
Tarif neuf de base~40.000 frs~40.000 frs
Cote 2017180K€ > 200K€70K€ > 100K€

 

> 356 Pré-A [T0] 1300

L’année 1951 voit le 500ème exemplaire sortir des ateliers, et pour fêter ce cap, le constructeur revoit la copie de son « 4-à-plat » : Réalésé à 1286cm³, le bloc passe à 44cv dès 4200rpm. La nouvelle 356 1300 pointe maintenant à 145 km/h, et Porsche propose toujours une version «Cabriolet».

> 356 Pré-A [T0] 1300A

Moins d’un an plus tard, le 1000ème exemplaire sort des ateliers, symbole d’une très forte croissance. La course à très sensiblement augmentée pour passer à une cylindrée de 1290cm³ mais surtout atteindre le seuil des 50cv et favoriser un peu le couple. Le petit 1.3L distille des accélérations plus franches, mais dispose toujours de la même vitesse de pointe. Elle est badgée 356 1300A.

> 356 Pré-A [T0] 1500

Mais le constructeur ne s’arrête pas en si bon chemin et lance en fin 1952 la 356 1500 avec son Flat-4 1.5L de 60cv. Toujours couplé à une boite de 4 rapports, la cylindrée de 1488cm³ permet au petit coupé de s’envoler jusqu’à 168 km/h, une vitesse tout bonnement flippante en 1952 ! Ce millésime troque enfin son double parebrise par un mono parebrise plié en V. Les clignotants s’alignent sous les phares. On notera les magnifiques pare-soleil en verre teinté !

> 356 Pré-A [T0] 1500 Super « America Roadster »

Toujours en 1952, face à une demande grandissante, Porsche commercialise 16 roadsters de 2 places sur base de 356, réservés exclusivement au marché nord-américain. Normes de l’Oncle Sam obliges, le constructeur en profite pour inaugurer les « Bananes« , ces gros butoirs verticaux montés en renfort sur les parechocs. C’est donc un Flat-4 de 70 canassons qui propulse ce petit roadster. Ce « Super 1.5L » est une évolution mineure du 1488cm³ dont les compressions ont été largement augmentées. Ainsi armée, la 356 1500 Super America Roadster est capable de monter à 175 km/h.

> 356 Pré-A [T0] 1300 Super

En 1953, Porsche va appliquer la même recette à son 1290cm³ pour le faire muter en « Super 1.3L ». Désormais, la 356 1300S affiche 60cv  dès 5500rpm avec une vitesse max de 160 km/h. On y retrouve le parebrise plié, les clignotants axés avec les phares et les fameuses « Bananes« . Quelle soit « Coupé » ou en « Cabriolet », cette version paraît relativement rarissime, les clients préférant opter pour le Super 1.5L.

> 356 Pré-A [T0] 1300/1500 Super « Speedster »

Dès 1954, le concept de l’America Roadster 2 places est repris et devient le « Speedster ». Des petites grilles pour les klaxons apparaissent sur la face avant, aux cotés des clignotants. Des grillages de protection pour les projecteurs sont disponibles en option.

Sur la version « Convertible« , la minuscule lunette arrière devient en plastique flexible et double quasiment de taille. Avec 3 modèles différents (Coupé, Convertible et Speedster) pour 4 motorisations (1300, 1300S, 1500 et 1500S), l’offre commence à sérieusement s’étoffer.

 

Fiche technique complète (1300 / 1300A/ 1300S)

IDENTITÉ :   
Dénomination13001300A1300 Super
Millésime1951-19521952-19571953-1957
Fiscalité---------
---MOTEUR---
Code506506/2589
BlocFonteFonteFonte
ArchitectureF4 OHVF4 OVHF4 OVH
Cylindrée1286cm³ (1.3L)1290cm³ (1.1L)1290cm³ (1.1L)
AspirationAtmosphériqueAtmosphériqueAtmosphérique
Soupapes8v8v8v
ImplantationPorte-à-faux arrièrePorte-à-faux arrièrePorte-à-faux arrière
Alimentation2x Carbs. Solex 32PBI2x Carbs. Solex 32PBI2x Carbs. Solex 32PBI
AxC80,0 x 64,074,5 x 74,074,5 x 74,0
PMax44cv @4200rpm44cv @4200rpm60cv @5500rpm
CMax81Nm @2800rpm81Nm @2800rpm88Nm @3600rpm
RMax---------
---TRANSMISSION---
Type(RWD) Propulsion(RWD) Propulsion(RWD) Propulsion
Boite4 rapports + MAr
manuelle
4 rapports + MAr
manuelle
4 rapports + MAr
manuelle
---ROUES---
Pneus5.00 x165.00 x165.00 x16
Freins avantTamboursTamboursTambours
Freins arrièreTamboursTamboursTambours
Aides---------
---PERFS---
VMax145 km/h145 km/h160 km/h
0-100 km/h22"22"17"
80-120 km/h---------
400m---------
1000m---------
Poids770 kg770 kg810 kg
RPP17.5 kg/cv17.5 kg/cv13.5 kg/cv
RPL34 cv/L34 cv/L46.5 cv/L
Conso Mixte10,0 l/10010,0 l/10010,0 l/100
Conso Mixte---------
Tarif neuf de base~40.000 frs~40.000 frs~45.000 frs
Cote 201760K€ > 70K€60K€ > 70K€50K€ > 60K€

Fiche technique complète (1500 / 1500S)

IDENTITÉ :  
Dénomination15001500 Super
Millésime1952-19541952-1954
Fiscalité------
---MOTEUR---
Code527528
BlocFonteFonte
ArchitectureF4 OHVF4 OVH
Cylindrée1488cm³ (1.5L)1488cm³ (1.5L)
AspirationAtmosphériqueAtmosphérique
Soupapes8v8v
ImplantationPorte-à-faux arrièrePorte-à-faux arrière
Alimentation2x Carbs. Solex 40PBI2x Carbs. Solex 40PBIC
AxC80,0 x 74,080,0 x 74,0
PMax60cv @5000rpm70cv @5000rpm
CMax102Nm @3000rpm108Nm @3600rpm
RMax------
---TRANSMISSION---
Type(RWD) Propulsion(RWD) Propulsion
Boite4 rapports + MAr
manuelle
4 rapports + MAr
manuelle
---ROUES---
Pneus5.00 x165.00 x16
Freins avantTamboursTambours
Freins arrièreTamboursTambours
Aides------
---PERFS---
VMax170 km/h175 km/h
0-100 km/h15.5"13.5"
80-120 km/h------
400m------
1000m------
Poids770 kg810 kg
RPP12.8 kg/cv11.6 kg/cv
RPL40.3 cv/L47.0 cv/L
Conso Mixte10,0 l/10010,0 l/100
Conso Mixte------
Tarif neuf de base~45.000 frs---
Cote 2017250K€160K€ > 350K€

356A | Mk2 | 1956 – 1959

> Lifting

En 1956, la 356 reçoit un gros rafraichissement. Elle troque son parebrise plié contre un véritable panoramique courbé. La poignée de coffre s’élargit et arbore à présent l’écusson de la firme. Curieusement les jantes perdent une taille. Porsche clarifie le positionnement de ses motorisations avec deux catégories : La « Standard » et la « Sportive« .

La première catégorie est lancée d’office avec les 1.3L de 44cv et le Super 1.3L de 60cv, ainsi que deux nouvelles cylindrées cubant chacune 1582cm³ : Le 1.6L de 60cv qui présente un avantage de couple par rapport au 1300S et le Super 1.6L de 75cv qui propulse à présent la petite Porsche de 820 Kg à la vitesse de 175 km/h. Les 1.5L sont poussés vers la sortie.

> 356A [T1] 1500GS Carrera

Depuis 1952, un petit ingénieur diplômé travaille dans l’ombre de l’atelier Porsche, un endroit que l’on pourrait qualifier de « pôle expérimental ». Durant 3 ans, il va se dévouer corps et âme à la mise au point d’un moteur révolutionnaire. Cet ingénieur, c’est Ernst Fuhrmann, le concepteur du moteur « Type 547 » qui équipe la redoutable Porsche 550A Spyder, une voiture de course au palmarès impressionnant. C’est donc à l’aube de 1956 que le constructeur germanique va enfoncer le clou en dévoilant une ultime version de sa 356, qu’il va doter du moteur de la 550A Spyder… Bien dégonflée pour des raisons évidentes de fiabilité, la 356A 1500GS Carrera affiche fièrement 100cv dès 6200rpm sur sa fiche technique.

Pour obtenir une telle puissance, le génie Fuhrmann a repris le concept du Flat-4 « Super 1.5L » et l’a complètement remanié : Réalésage à 1498cm³, deux improbables double arbres à cames en tête avec la sempiternelle distribution par arbre de renvoi, un système sophistiqué de double allumeur, un échappement spécifique… Le travail réalisé est remarquable, et l’avancée technologique sur l’époque nous laisse sans voix. Ce moteur est une véritable pièce d’orfèvre. Pour couronner le tout, la 1500GS Carrera flirte avec les 200 km/h et affiche un couple de 119Nm pour 860 petits kilos ! Elle trône seule dans la catégorie « Sportive » de Porsche.

>356A [T1] 1500GS Carrera GT

La catégorie « Sportive » est plus réduite et ne comporte que la 1500GS Carrera, mû par le fabuleux moteur Fuhrmann. Mais en 1957, Porsche va proposer une version GT de son bolide. Le bouillant 1.5L désormais gavé par 2 carburateurs Weber, développe maintenant 110cv à 6400rpm. Affichant 870 Kg sur la balance, la 356A 1500GS Carrera GT ne sera produite que durant quelques mois et prendra fin la même année. Avec ce millésime, quelques modifications esthétiques sont apportées. Les feux arrières prennent une forme de « larme » et les clignotants y sont à présent intégrés.

>356A [T2]

L’année 1958 marque le passage à la 356A [T2] et voit le constructeur supprimer subitement tous ses 1.3L. La gamme « Standard » se retrouve donc avec son 1.6L pour unique motorisation, qui s’étend aussi à la gamme « Sport » et son moteur Flat-4 Fuhrmann. La nouvelle 356A GS 1600 Carrera DeLuxe développe 105cv à 6500rpm grâce à un combo alésage/course revu. L’éclairage de plaque se fait par le dessous.

Fiche technique complète (1600 / 1600S)

IDENTITÉ :  
Dénomination16001600 Super
Millésime1956-19581956-1958
Fiscalité------
---MOTEUR---
Code616/1616/2
BlocFonteFonte
ArchitectureF4 OHVF4 OVH
Cylindrée1582cm³ (1.6L)1582cm³ (1.6L)
AspirationAtmosphériqueAtmosphérique
Soupapes8v8v
ImplantationPorte-à-faux arrièrePorte-à-faux arrière
Alimentation2x Carbs. Solex 32PBIC2x Carbs. Solex 40PBIC
AxC82,5 x 74,082,5 x 74,0
PMax60cv @4500rpm70cv @5000rpm
CMax110Nm @2800rpm117Nm @3700rpm
RMax------
---TRANSMISSION---
Type(RWD) Propulsion(RWD) Propulsion
Boite4 rapports + MAr
manuelle
4 rapports + MAr
manuelle
---ROUES---
Pneus5.60 x155.60 x15
Freins avantTamboursTambours
Freins arrièreTamboursTambours
Aides------
---PERFS---
VMax160 km/h175 km/h
0-100 km/h16.5"---
80-120 km/h------
400m------
1000m------
Poids850 kg850 kg
RPP14.2 kg/cv12.1 kg/cv
RPL37.9 cv/L44.2 cv/L
Conso Mixte10,5 l/10010,5 l/100
Conso Mixte------
Tarif neuf de base~45.000 frs---
Cote 2017125K€ > 165K€90K€

Fiche technique complète (Carrera)

IDENTITÉ :   
Dénomination1500GS Carrera1500GS Carrera GT1600GS Carrera De Luxe
Millésime1956-195819571958-1959
Fiscalité---------
---MOTEUR---
Code547/1692/0692/2
BlocFonteFonteFonte
ArchitectureF4 DOHCF4 DOHCF4 DOHC
Cylindrée1498cm³ (1.5L)1498cm³ (1.5L)1587cm³ (1.6L)
AspirationAtmosphériqueAtmosphériqueAtmosphérique
Soupapes8v8v8v
ImplantationPorte-à-faux arrièrePorte-à-faux arrièrePorte-à-faux arrière
Alimentation2x Carbs. Solex 40PII2x Carbs. Solex 40PII-42x Carbs. Solex 40PII-4
AxC85,0 x 66,085,0 x 66,087,5 x 66,0
PMax100cv @6200rpm110cv @6400rpm105cv @6500rpm
CMax119Nm @5200rpm124Nm @5200rpm121Nm @5000rpm
RMax---------
---TRANSMISSION---
Type(RWD) Propulsion(RWD) Propulsion(RWD) Propulsion
Boite4 rapports + MAr
manuelle
4 rapports + MAr
manuelle
4 rapports + MAr
manuelle
---ROUES---
Pneus5.90 x155.90 x155.90 x15
Freins avantTamboursTamboursTambours
Freins arrièreTamboursTamboursTambours
Aides---------
---PERFS---
VMax201 km/h201 km/h201 km/h
0-100 km/h12.0"------
80-120 km/h---------
400m---------
1000m---------
Poids850 kg865 kg950 kg
RPP8.5 kg/cv7.9 kg/cv9.0 kg/cv
RPL66.8 cv/L73.4 cv/L66.1 cv/L
Conso Mixte12,0 l/100------
Conso Mixte---------
Tarif neuf de base~65.000 frs------
Cote 2017~640K€Inestimable~460K€

356B | Mk3 | 1960 – 1963

>356B [T5] 1600 / 1600 Super / 1600 Super90

La nouvelle 356B est lancée en 1960. Elle se distingue par un parechoc réhaussé de 10cm et des butoirs « banane » plus larges, laissant passer les sorties déchappement. La poignée de coffre est redessinée et l’éclairage de la plaque minéralogique est intégré au parechoc arrière. Avec ses 900 Kg, elle n’est disponible qu’en 1.6L pour ses 3 motorisations « Standard » :

  • 356B 1600 : 60cv @4500rpm | 110Nm @2800rpm | 165 km/h
  • 356B 1600 Super : 75cv @5000rpm | 117Nm @3700rpm | 175 km/h
  • 356B 1600 Super90 : 90cv @5500rpm | 121Nm @4300rpm | 185 km/h
>356B [T5] 1600GS Carrera GT

Cependant, tout prête à croire que les 105cv de la dernière 356A Carrera De Luxe ne suffisent plus à Porsche, qui nous refait le coup de la GT, avec cette fois-ci une puissance portée à 115cv ! Alimentée par 2x carburateurs Webber la puissance maximale de cette sportive est atteinte à 6500rpm, un régime très élevé pour un moteur culbuté ! Cette version est reconnaissable par ses deux grilles de refroidissement supplémentaires sur le capot moteur, et sa double sortie d’échappements centrée.

>356B [T5] Carrera Abarth GTL

En 1960, Porsche se rapproche de l’italien Abarth pour une collaboration détonante. Grâce à plusieurs tours de maîtres, Carlo Abarth et Franco Scaglionne vont petit à petit transformer la 356B en bête de course. Le 1.6L Fuhrmann se voit greffer un échappement complet Abarth le faisant passer à 128cv. Quelques mois de recherches et d’optimisations supplémentaires conduisent l’Italien à dénicher 7cv de plus. La 356B développe maintenant 135cv, puis rapidement 140cv. Mais Carlo Abarth va abattre sa dernière carte en réalésant le bloc à 2.0L. Et ce ne sont pas moins de 180cv qui sortiront de la Porsche 356B Carrera Abarth GTL ! Seulement 21 exemplaires seront produits jusqu’en 1961.

Fiche technique complète (Carrera-Abarth GTL)

IDENTITÉ :  
DénominationCarrera-Abarth GTLCarrera-Abarth GTL (Competition)
Millésime1960-19611960-1961
Fiscalité------
---MOTEUR---
Code692/3---
BlocFonteFonte
ArchitectureF4 DOHCF4 DOHC
Cylindrée1587cm³ (1.6L)2.0L
AspirationAtmosphériqueAtmosphérique
Soupapes8v8v
ImplantationPorte-à-faux arrièrePorte-à-faux arrière
Alimentation2x Carbs. Webber 40DCM-2---
AxC87.5 x 66.0---
PMaxDe 128cv @ 140cv
@6500rpm
De 155cv @ 180cv
CMax135Nm @5500rpm---
RMax------
---TRANSMISSION---
Type(RWD) Propulsion(RWD) Propulsion
Boite4 rapports + MAr
manuelle
4 rapports + MAr
manuelle
---ROUES---
Pneus5.90 x155.90 x15
Freins avantTamboursDisques
Freins arrièreTamboursDisques
Aides------
---PERFS---
VMax220 km/h220 km/h
0-100 km/h------
80-120 km/h------
400m------
1000m------
Poids780 kg848 kg
RPPDe 6.09 @ 5.57 kg/cvDe 5.47 @ 4.71 kg/cv
RPLDe 80.6 @ 88.2 cv/LDe 77.5 @ 90.0 cv/L
Conso Mixte--- l/100--- l/100
Conso Mixte------
Tarif neuf de base------
Cote 2017InestimableInestimable
>356B [T6]

Finalement, la 356B à elle aussi droit à son restylage. Durant l’année 1962 elle passe en « Program Technik 6». La belle se voit enfin doter d’une trappe à essence logée dans l’aile avant droite, car auparavant, il fallait ouvrir le coffre, pour pouvoir accéder au réservoir de carburant. Au passage le coffre avant est nettement élargit et sa poignée devient plus massive. Toutes les motorisations « Standard » sont conservées mais la Carrera GT laisse place à la Carrera 2, une énième évolution du moteur Fuhrmann. Sa cylindrée est méchamment revu pour atteindre les 1966cm³. Ce gain lui permet de déployer 130cv dès 6200rpm. On regrette le manque d’évolution de la vieillissante boite à 4 rapports qui l’empêche de grimper au-delà des 200 km/h, en dépit d’un nombre incalculable de configuration disponible au catalogue !

Fiche technique complète (Super90 / Carrera GT / Carrera 2)

IDENTITÉ :   
Dénomination1600 Super901600GS Carrera GT2000GS Carrera 2
Millésime1960-19631960-19611962-1963
Fiscalité---------
---MOTEUR---
Code616/7692/3---
BlocFonteFonteFonte
ArchitectureF4 OVHF4 DOHCF4 DOHC
Cylindrée1582cm³ (1.6L)1587cm³ (1.6L)1966cm³ (2.0L)
AspirationAtmosphériqueAtmosphériqueAtmosphérique
Soupapes8v8v8v
ImplantationPorte-à-faux arrièrePorte-à-faux arrièrePorte-à-faux arrière
Alimentation2x Carbs. Solex 40PII-42x Carbs. Weber 40DCM12x Carbs. Solex 40PII-4
AxC82.5 x 74.087,5 x 66,092,0 x 74,0
PMax90cv @5500rpm115cv @6500rpm130cv @6200rpm
CMax121Nm @4300rpm135Nm @5500rpm161Nm @4600rpm
RMax---------
---TRANSMISSION---
Type(RWD) Propulsion(RWD) Propulsion(RWD) Propulsion
Boite4 rapports + MAr
manuelle
4 rapports + MAr
manuelle
4 rapports + MAr
manuelle
---ROUES---
Pneus165 /155.90 x15165 /15
Freins avantTamboursTamboursTambours
Freins arrièreTamboursTamboursTambours
Aides---------
---PERFS---
VMax185 km/h201 km/h200 km/h
0-100 km/h13.5"10.5"9.2"
80-120 km/h---------
400m---------
1000m---------
Poids934 kg870 kg1012 kg
RPP10.4 kg/cv7.6 kg/cv7.8 kg/cv
RPL56.9 cv/L72.5 cv/L66.1 cv/L
Conso Mixte12,0 l/10013,0 l/10013,0 l/100
Conso Mixte---------
Tarif neuf de base~57.800 frs~75.500 frs~83.300 frs
Cote 201745K€ > 160K€~320K€380K€ > 520K€

 


356C | Mk4 | 1964 – 1965

>356C [T6]

Avec l’arrivée de la 356C [T6], Porsche commence à sérieusement tourner en rond et signe le début de la fin pour sa première voiture, qui fête ses 14 ans. La première grande nouveauté de cette version est sa conversion de 6v à 12v de son réseau électrique. La seconde bonne nouvelle c’est que Porsche s’est enfin décider à l’équiper de freins à disques ! Hourra, la 356C est devenu une voiture moderne… Elle présente des enjoliveurs au design tout plat pour laisser la place au nouveaux étriers de freins. En outre, l’unique rétroviseur extérieur devient rond. Malheureusement, en 1964, ces tardives améliorations ne contente plus la clientèle de Porsche qui commencent à guetter la concurrence.

Coté moteur, le 60cv est radié du catalogue, le Super 75 devient logiquement l’entrée de gamme et un Super 95 vient équiper la 356C 1600SC. La catégorie « Sportive » est quant à elle coiffée par la 356C 2000GS Carrera 2 et ses 130cv. Porsche tente une dernière fois le coup de la GT en greffant 2x gros carburateurs Weber et passe la puissance une première fois à 140cv, puis à 150cv, peu de temps avant d’engager son «Program Technik 7 ». Ce dernier sera d’ailleurs la plus grande révolution du constructeur Germano-Autrichien puisqu’il définit le cahier des charges d’une autre Porsche bien connue : Le terrible projet #901…

Fiche technique complète (1600SC / Carrera 2 GT)

IDENTITÉ :  
Dénomination1600SCCarrera 2 GT
Millésime1964-19651964-1965
Fiscalité------
---MOTEUR---
Code------
BlocFonteFonte
ArchitectureF4 OVHF4 DOHC
Cylindrée1582cm³ (1.6L)1966cm³ (2.0L)
AspirationAtmosphériqueAtmosphérique
Soupapes8v8v
ImplantationPorte-à-faux arrièrePorte-à-faux arrière
Alimentation2x Carbs. Solex---
AxC82.5 x 74.092.0 x 74.0
PMax95cv @5800rpmDe 140cv @ 150cv
CMax124Nm @4200rpm++161Nm
RMax------
---TRANSMISSION---
Type(RWD) Propulsion(RWD) Propulsion
Boite4 rapports + MAr
manuelle
4 rapports + MAr
manuelle
---ROUES---
Pneus165 HR /15165 HR /15
Freins avantDisquesDisques
Freins arrièreDisquesDisques
Aides------
---PERFS---
VMax185 km/h201 km/h
0-100 km/h11.5"---
80-120 km/h------
400m------
1000m------
Poids934 kg1012 kg
RPP9.83 kg/cvDe 7.23 @ 6.75 kg/cv
RPL60.1 cv/LDe 71.2 @ 76.3 cv/L
Conso Mixte12.0 l/100--- l/100
Conso Mixte------
Tarif neuf de base~58.000 frs---
Cote 2017~90K€Inestimable

Anecdotes

>Stuttgart – Gmünd – Stuttgart

L’atelier de Porsche est initialement basé à Zuffenhausen, un petit quartier situé à l’extrême nord de Stuttgart. Mais à la fin du conflit mondial, l’armée américaine occupe ce lieu, contraignant Porsche à se délocaliser à Gmünd, en Autriche. Le constructeur allemand ne récupérera ses locaux qu’en 1951, et pourra enfin passer de l’artisanat à la production en série.

>Reutters & Heuer

Pendant l’occupation américaine, Porsche confie la carrosserie du coupé à Reutter et celle du cabriolet à Heuer.

>Roadster & Speedster

Après le « Coupé » puis le « Cabriolet », Porsche lance la production du « Roadster America », un genre de super cab’ ultra dépouillé avec deux sièges baquets, un saute-vent en guise de parebrise, pas de vitres latérales, deux sangles pour arrimer le capot de coffre, mais surtout une capote qui disparaît complétement dans les carénages une fois repliée. Gage d’aérodynamique contrairement au « Cabriolet »… Bon le souci, c’est qu’on est obligé de l’ôter pour entrer dans la voiture. C’est Heuer qui s’occupe de la carrosserie, mais il est en faillite. Il ne produira que 16 exemplaires. Le concept est réutilisé par Porsche en Europe sous l’appellation « Speedster ».

>Convertible D

Après le dépôt de bilan de Heuer, c’est le carrossier Drauz qui récupère la fabrication des « Speedsters ». Pour la nouvelle collaboration, il seront renomés « Speedster D ». Plus tard, Drauz prendra en charge la fabrication des « Cabriolets » qui seront badgés « Convertible D« .

>Carrera

Toutes les Porsche Carrera ont des points communs : Un moteur Fuhrmann, du nom de son concepteur, avec 2x double arbres à cames en tête actionnés par l’arbre de renvoi, ainsi qu’un allumeur par culasse. Cependant, il existe une autre particularité issue de la compétition qui est rarement mentionnée : Elles disposent toutes d’un soubassement plat !

>Porsche 356 « Light Metal »

En 1951, la 356 « Light Metal » est engagée pour la première fois aux 24 heures du Mans et écrase la compétition avec une vitesse moyenne de 140 km/h.


Avec ses 17 ans d’existence, la Porsche 356 à conquit toute une génération de pilotes en herbe, pour un prix souvent dérisoire sur ses entrées et milieux de gamme. Mais en traversant les décennies, elle à su garder tous les ingrédients nécessaires à la confection d’une légende. La 356 intéresse désormais les nouvelles générations, friandes de Oldtimers, et a déjà entamé sa nouvelle carrière au Panthéon des plus grandes ambassadrices de l’Age des Origines…

ShiftLightement,
LeTorr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *