Biographies


LeTorr

LeTorr (2016)
LeTorr en 2016
R21 2.0 Turbo de LeTorr (2005)

Le Torr, de son vrai nom Nicolas J, est un ancien runneur et membre très actif des forums spécialisés dans l’automobile sportive, aujourd’hui reconverti en tant que blogueur. Né en 1983, fils d’un père mécanicien chez Renault, il se passionne très tôt pour les moteurs à haute performances de la marque. C’est ainsi qu’il ne tarde pas à faire l’acquisition de sa première sportive : Une R21 2.0 Turbo qui va le faire entrer et connaître dans le milieu. Autodidacte inné, il crée dès 2006 le forum HighSpeed.fr accompagné de Vincent R. afin de fonder sa propre communauté, la Team HighSpeed. Courant 2008 il est rejoint par Bibba P qui travaille régulièrement sur la modération du forum. Cette époque sera marquante à plus d’un titre puisqu’il va rencontrer des jeunes préparateurs en devenir tels que DLP Performance, TCC Racing, ZRC Programmation ou encore L2R Concept. Toutes ces personnes qui gravitent dans le milieu sont sources de savoir. Les années qui suivent sont radicales pour sa soif de connaissance automobilistique. En 2010, sous l’impulsion d’un de ses amis, il importe sa première Skyline GT-R depuis le Royaume-Uni. Dès lors, lassé par le milieu des runs, il décide de fermer HighSpeed et se lance dans le commerce de véhicules d’importation avec RHD Concept puis Still4Sale. Ces expériences vont lui permettre d’accroître davantage son savoir. Expert RenaultSport, amateur de YoungTimer, il est aussi fervent passionné des Nippones. Confronté à des soucis d’ordre financier, il va alors disparaître des radars durant 3 ans avant de faire son retour en tant que blogueur. En 2017, à présent totalement à l’aise avec l’écriture et son passé, il crée le site/blog « Octane-102.fr« , spécialisé dans la voiture sportive afin de faire découvrir et partager sa passion pour le sport automobile.


Vincent.R

106 XSi LeMans de Vincent R. (2008)
IMG_0170
Vincent R. (rare photo ou il est présentable) 😮

Donny.D, Vincent.R, OnOff…. Autant de pseudos sur lesquels se retournera Albin, grand fan de vitesse devant l’Eternel qui pourrait résumer sa passion par l’adage « Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse ». Tout commença très tôt pour lui, bercé depuis son enfance par une mère amatrice des productions allemandes du groupe VAG et par un père amateur de F1 et de séries américaines comme K2000 ou Starsky et Hutch, il admirera très vite ces somptueuses mécaniques présentent dans ces séries. Ses jouets favoris pendant cette enfance seront d’ailleurs les reproductions miniatures de KITT ou de la fameuse Gran Torino rouge à bandes blanches. C’est à 15ans que tout s’accélère, un ami proche, lui aussi grand fan de sportives, obtient son permis de conduire. Il s’offre alors une petite bombinette malheureusement trop méconnue, une Fiat Uno Turbo i.e Ph.2. C’est la révélation, le déclic. En passager, les premières sensations sont grisantes, l’accélération, le bruit, la vitesse, tout y est. C’est ce même ami qui lui apprendra les premiers rudiments de la conduite, sur un parking, dans cette Fiat Uno. Alors quand à 16ans vient le choix du scooter ou de la conduite accompagnée, il n’hésite pas bien longtemps et choisi de miser sur l’avenir à 4 roues jusqu’à l’obtention de son Saint Graal personnel, le permis de conduire suivi de l’achat de sa première bombinette, une Super5 GT-Turbo. Ce fut la première d’une longue série, pas sectaire malgré une très forte préférence pour les productions germaniques, quelques modèles lui passent entre les mains comme une Honda Civic LSi, une Peugeot 106 Xsi LeMans ou encore une VW Golf 3 Gti…. Fou de vitesse, incollable en mécanique mais pas très adroit de ses dix doigts, il s’essaiera même avec l’aide d’un ami mécanicien au « Swap », et mettra un VR6 dans une Golf 2. Pendant cette période, une autre passion grandira, celle de la moto. Il passera son permis en 2005 mais n’achètera qu’en 2010 la monture dont il rêvait depuis 2006, une Triumph Daytona 675. Durant sa vingtaine, il rentre définitivement dans le monde de l’auto et de ses passionnés mais plus particulièrement dans l’univers très controversé des runs sauvages. Au fil de ces années, des rencontres, et des changements de montures, il fera la connaissance du Torr qui, en 2006, le contactera pour créer une nouvelle communauté gravitant autour de ce petit monde. Ce sera la naissance d’High-Speed.fr. C’est durant cette période qu’il fera la rencontre de Dimitry qui rejoindra très vite le staff d’High-Speed et celle du Bulot, vos humbles serviteurs de ce blog. Aujourd’hui assagi et père de famille, il s’est rangé du monde des runs,  mais continue néanmoins de partager et de nourrir sa passion au travers de rassemblements statiques résolument orientés productions germaniques ainsi qu’au travers de ce blog.


Le Bulot

La Civic VTi du Bulot

Le bulot, David de son prénom, est un passionné de mécanique depuis son adolescence. Grâce à son tout premier 50 cm³ à boite de vitesse, cadeau de son père, il laisse tomber la PlayStation qui remplissait jusque là, le rôle de petite amie. Après avoir fait ses premières armes en mécaniques sur son Derbi, Le Bulot se décide à passer au level supérieur… Les premières acquisitions automobiles du jeune Padawan Bulot pourraient être qualifiées d’erreurs de « Noob » , mais c’est une simple ballade en tant que passager qui va se révéler déterminante pour ses choix futurs. Persuadé de monter dans une voiture classique, Le Bulot est loin de se douter de l’expérience qu’il s’apprête à vivre, lorsque son chauffeur du jour décide de mettre « pied au plancher ». Les tours-minutes s’affolent, 5000, 5500rpm, puis vient une accélération encore plus franche qui le colle littéralement au dossier du siège, sans aucune interruption et jusqu’au rupteur perché à 8500rpm. Sans le savoir, Le Bulot vient de subir son premier coup de VTec. Le projet de Saxo VTS qu’il nourrissait est très vite abandonné et Le Bulot n’a plus qu’une seule idée en tête : Dégoter une Honda Civic VTi. S’en suivra une très longue liste de modèles, toujours chez le même constructeur. Très rapidement, il devient un fan inconditionnel de véhicules et de culture nippone, mais en tant que grand passionné d’automobiles, il continue d’apprécier les autres marques. Voyageant entre le monde du circuit et celui des Runs, il fait la rencontre du Torr et de Bibba P. Ces trois-là ne se quitteront plus. En 2017, LeTorr lance le projet « Octane-102.fr » , qui permet à ces fous du volant d’allier passion et amitié.


Le Doc

Prélude 4G 2.3 4WS de Bibba P. (2008)

Mesdames et Messieurs, celui-là, c’est notre jambon de l’année ! Comme c’est le seul qui n’à pas encore rédigé sa mini autobiographie, on s’est dit qu’on allait s’en occuper à sa place. C’est pour ca d’ailleurs que c’est le dernier de la liste à être présenté. Donc Le Doc, aka Dimitry, c’est une espèce d’hybride à mi-chemin entre le geek boutonneux sans les boutons, et le grand père à la chevelure franchement disparate. Comme en plus c’est notre aîné, on peu lui cracher autant qu’on veut dessus, il dira que ce sont des erreurs de jeunesse… Mais trêve de blablateries. Comme chez Octane-102.fr on est respectueux de la vie privé, nous n’allions pas mettre en ligne une photo de sa tronche sans son consentement (même si j’ai très franchement le mulot qui me chatouille). Donc on se contentera de dire que c’est un passionné de production japonnaises, même si tout le monde sait qu’il à tiré son premier coup dans sa première voiture peu ragoutante : Une Renault 9 TL 😮 Fort heureusement pour lui, le gus s’est bien rattrapé par la suite avec une Prélude 4G 2.3 4WS, suivit d’une Integra Dc2 Type-R et d’une Civic Ek9 Type-R. Et comme ca fait un an qu’on lui réclame sa présentation, je terminerai en balançant que Le Doc se trimbale aujourd’hui en Citroën C3… Bouhoouuu jetté de tomate demandé ! Voici maintenant 10 ans qu’on le fréquente donc on à tous les droits sur lui. Et histoire de finir en beauté je vous donne sa devise : <<Jamais à l’heure, toujours en retard>>, c’est pour ça qu’on l’apprécie autant !